Chapître 3-3 : le deuxième semestre

Publié le par Nonge

          L'enseignement de ma mère : ce n'est pas grave d'aller lentement ni de faire des erreurs, le plus important est de faire de son mieux.

J'ai envie de dire, je suis toujours sérieuse ! Mon comportement est peut-être... quand je regarde au fond de moi... je me sens un peu piquée au vif par cette réflexion.


Après la cérémonie de rentrée, ma mère et mon professeur principal se sont entretenus :
    1. Bien que mon traitement pendant mon séjour à l'hôpital m'ait un peu aidé, guérir est difficile, depuis qu'on sait que c'est une maladie compliquée.

    2. Ma mère a demandé de la compréhension car je risque de déranger les élèves autour de moi quand je me déplacerai d'une classe à une autre, et elle a précisé que ce problème pourrait s'aggraver, mais qu'il fallait me laisser me débrouiller autant que possible.


Les idées ma mère :

    1.Acheter les livres scolaires et amener uniquement les pages nécessaires. Prendre un seul cahier et mettre des post-it pour séparer les différentes matières.

    2.Troquer mon cartable contre un sac à dos.

    3.Prendre le taxi pour me rendre à l'école le matin, car les heures de pointe le matin sont dangereuses pour moi. Pour rentrer, je prendrai soit le bus, soit le taxi, en fonction de ma condition physique.


         « Ne fais rien d'imprudent. J'ai déjà appelé la compagnie de taxi, alors ne te préoccupe de rien pour l'argent. »

Mon dieu ! Quelle gaspilleuse d'argent je vais être... Je cause tellement de tort, j'en suis désolée.

Commenter cet article

Nats 17/11/2008 16:52

Surtt que la sécu au Japon c'est pas une des meilleures...
Même si l'argent ne fais pas le bonheur et n'aurait pu dans tous les cas la guérir, il peut tt de même participer au confort d'une vie difficile.

Je trouve Aya très courageuse de retourner au lycée avec son handicap, surmonter le regard des autres et surtt ses propres souvenirs d'elle-même en bonne santé