Chapître 3-5 : A propos de mon avenir

Publié le par Nonge

        Ma mère et moi avons discuté de mon avenir.

       Je suis tombée d'accord avec elle :

         « Contrairement aux gens qui sont aveugles ou qui sont nées handicapées, tu ne dois surtout pas oublier les choses que tu pouvais faire avant. Tu penses trop à la raison pour laquelle tu ne peux plus les faire, et tes émotions explosent. C'est comme ça que commence le combat avec ton esprit. Même si les autres ne peuvent pas voir cette lutte intérieure, c'est un combat permanent avec ton esprit, c'est un entrainement... Aya, je pense que tant que tu vis chaque jour pleinement, tu auras un bel avenir. Tu pleures beaucoup, et quand je te vois pleurer, ça me fait beaucoup de peine. Mais tu dois rester réaliste, et comprendre où tu en es maintenant et profiter de la vie, sinon tu ne vivras jamais les pieds sur terre. Nous t'aiderons pour les choses que tu ne peux absolument pas faire. Mais quand nous discutons, nous donnons notre avis et nous n'hésitons pas jusqu'à nous disputer si nous ne sommes pas d'accord, n'est-ce pas ? C'est parce que nous pensons que tu es une vraie personne normale et une vraie fille, et une vraie soeur. Alors j'espère que le fait de te dire notre amour t'aidera à devenir plus forte mentalement. Si tu t'entraînes correctement, alors tu sera capable de passer outre les réflexions des autres. Apprends à aimer, ce qui est facile car tu es entourée par l'amour, à commencer par la signification de ton nom, Aya chérie. » (ndlr : Aya vient de Ai, l'amour).


       Pendant que j'écoutais et prenais en considération ma maladie, je pense que je devrais commencer à réfléchir à mon avenir.

         « J'aimerais être bibliothécaire. Pour cela, j'aimerais aller à l'université. Et puis je pourrais monter en grade dans la société en travaillant. »

         « C'est difficile pour toi de sortir. Tu devrais considérer quelque chose que tu peux faire à la maison. Par exemple, traductrice. »

         « J 'aimerais bien écrire un livre, mais ma vie au sein de la société est si pauvre que je crois que ce sera impossible. »

         « Tu pourras te décider plus tard, mais pour l'instant fais tout ce que tu arrives à faire, et fais des efforts ! Oui, beaucoup d'efforts. »

         « Pas de problème, je suppose que les seules choses sur lesquelles je puisse me reposer sont mes facilités à l'école. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Norbert 24/02/2009 19:05

Et oui je suis comme ça moi un grand sensible et sentimentale.J'aime pas resemblai au autre graçon(du style wesh and co )qui là joue grand bonhomme :).Voilà merci d'avoir répondu à mon commentaire si tu continue,je continuerai à laisser des coms et vice et versa :)

Norbert 19/02/2009 03:01

Je tien à te félicité pour tout ce travaille.Chapeau bas,je regarde actuellement le drama et je ne peux pas passé un seul épisode sans versé des larmes(Malgré mes 19ans,comme quoi les garçons sensible ça existe :p).J'espère que tu va continué à traduire son journal et à faire profité tout le monde malgré le peu de temps que tu dois avoir.
Voilà encore bravo et bonne continuation j'espère ;)
Norbert.

Nonge 24/02/2009 19:00


Wouah ! Un garçon fan du journal d'Aya. Faire preuve de sensibilité est une grande qualité. En plus, je crois que seul quelqu'un d'inhumain est capable de ne pas
pleurer devant cette série. Merci de tes encouragements. Je vais faire de mon mieux pour rester à la hauteur des tes attentes, et des autres fans.


UTAHIME 24/01/2009 00:05

Merci pour la traduction! J'aime beaucoup ce livre et aurai aimé qu'il sorte en France. Il est une belle leçon de vie. Encore merci