Chapître 2-11 : L'hospitalisation

Publié le par Nonge

Mes premiers examens de contrôle a eu lieu après mon entrée au lycée. Cela a pris deux heures pour y aller en prenant l'autoroute, aussi nous nous sommes levés tôt le matin.


Je pense que je devrais écrire les choses dont je souhaite parler au médecin :

  1.  Ça devient plus difficile de marcher. Je tombe si je ne m'accroche pas à quelque chose en marchant. J'ai du mal à lever les pieds.

  2.  Parfois je m'étrangle quand je mange ou que je bois trop vite.

  3.  Je ris beaucoup de moi-même, avec un sourire idiot (ça, je m'en suis rendue compte quand mon frère m'a demandé qu'est-ce qui était si rigolo, alors que c'était toujours une de mes maladresse)

  4.  Qu'est-ce que j'ai comme maladie ?

 

Après avoir longtemps attendu (comme d'habitude ! ), un vieux professeur et trois internes m'ont fait passé les examens. Je crois qu'ils ont voulu vérifier mes capacités sportives, car j'ai dû plier et tendre les jambes, et marcher normalement. Ils ont tapé sur mes genoux avec un marteau pour déclencher des réflexes.


Ma mère a rapidement parlé de ce que j'avais écrit pour le médecin et lui a aussi dit que je suivais les cours dans un lycée normal grâce à l'aide de mes très bonnes amies.


A la fin des examens, le médecin a dit : « tu vas être hospitalisée pendant les vacances d'été, pour le traitement et on en profitera pour faire plus d'examens. Pensez à organiser les formalités d'hospitalisation avant de partir, s'il vous plaît. »


Quoi ?!? Je dois être hospitalisée ?? Oh, mon dieu ! Vivement que j'en sois débarrassée pour guérir ! J'ai accepté ça facilement, mais je continue à me demander ce qui arrive à mon corps.


Les choses semblent sur le point d'empirer. Ça va aller de mal en pis à moins que nous réparions ça aussi vite que possible. Ça me fait peur de penser que je dois attendre l'été pour avoir la réponse à ma dernière question.


Sur le chemin du retour, j'ai interrogé ma mère :


« Est-ce que Nagodai (Nagoya Daigaku Fuzoku Byouin) est un bon hôpital ? Ils vont me guérir ? Ce sera les premières vacances d'été du lycée, et j'aurais plein de choses à faire, alors j'aimerais être hospitaliser le moins de temps possible. »


« Aya, il faut que tu continues à bien écrire ce que tu remarques de différent avec ton corps. Même si c'est un tout petit changement. Ça va permettre d'améliorer ton traitement, et ça rendra l'hospitalisation plus courte. Pense bien que cette hospitalisation va être un très court moment dans ta vie, quand tu y repenseras, tu y verras une bonne expérience. Dans tous les cas, je ne pourrais venir te voir que le dimanche, donc tu devras apprendre à te débrouiller seule, en particulier pour la lessive. Ne t'inquiète pas et ne te surmène pas. Je vais t'acheter plein de sous-vêtements, et dès qu'on arrivera à la maison, tu me fera une liste des choses dont tu as besoin, comme ça tu seras bien préparée.


Sur le chemin, nous avons fait un détour par chez ma tante à Okazaki. Il s'agit d'une de ses sœurs cadettes. J'ai pleuré en écoutant ma mère lui expliquer ma situation.


« Je veux la guérir par n'importe quel moyen. Si Meidai Byouin ne peut pas y arriver, alors j'irai à Tokyo ou en Amérique, je chercherai partout pour trouver quelqu'un qui en soit capable. »


Ma tante a répliqué : « Ma petite Aya, ça ira mieux bientôt ! De nos jours, on guérit la plupart des maladies, et puis tu es jeune. Mais surtout, tu dois garder confiance et te dire « je vais tout faire pour aller mieux ». Si tu te contentes de pleurnicher sur ton sort, alors même la meilleure médecine ne pourra rien faire. Je passerai te voir à l'occasion; et si tu as besoin de quoi que ce soit, appelle-moi, je volerais à ton secours. Alors ne t'inquiète pas et accroche-toi; »
 

Elle a sorti un kleenex et m'a dit : « Mouche-toi un grand coup et bois ce nectar jusqu'à plus soif...Sauf que tu risques de le trouver salé à force d'avoir pleuré au-dessus. »


Ça m'a fait rire.


Je sais très bien que ce ne sont que deux petits mois, s'il te plait, Dieu du Temps, arrête vite la maladie d'Aya !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

orbb 19/03/2009 02:44

La partie :"frapper mes genoux" signifie que le docteur tape avec un marteau réflexe sur le genou d'aya. Cela perma de checker si les nerfs sont toujours fonctionnels au niveau des jambes.
Voili voilou, tu fais un travail génial! Merci >.

Nonge 20/03/2009 18:52


Alléluiah !!! Enfin quelq'un dans le milieu médical autre que moi qui peut déchiffrer ce qui est écrit. Merci, je corrige ça tout de suite !!


Jin 29/09/2008 14:41

Ca montre que l'histoire d'Aya est universelle et touche tout le monde !

Bon courage à vous deux en tout cas et merci du travail que vous faites !

Manaka87 23/09/2008 21:33

Salut Nonge!
D'abord, je te demande pardon pour mon mauvais français ^_^' Je suis Manaka87 et, comme toi, j'ai decidé de traduire le journal de Aya-chan de l'anglais à l'italien, c'est à dire ma langue!
Donc, ganbatte! Et si tu veux me demander quelque chose, je suis heureuse de t'aider! J'espère de pouvoir faire le meme avec toi...
Arigatou gozaimasu,
Manaka87

Nonge 25/09/2008 20:26


Pas de problème pour ton français, moi c'est pire : je ne parle pas un mot d'italien. C'est génial de voir que tu traduis le journal d'Aya. Merci de ta proposition. N'hésite pas non plus à me
demander de l'aide si tu en as besoin (même si tu en es plus loin que moi dans la traduction). Je suis allée voir ton blog, il est très beau. Je suis très contente de voir que je ne suis pas la
seule à traduire le journal d'Aya. A très bientôt Manaka87!


Nats 23/09/2008 14:10

Fin du chapitre 2...
Merci encore pour la traduc !