chapître 2-3 : Repentance

Publié le par Nonge

Les seuls arbres plantés au collège Seiryou Junior sont des citronniers épineux.

Quand j'allais arracher les mauvaises herbes au pied de ses arbres, les garçons se sont moqués de ma façon de marcher.

« C'est quoi cette façon de marcher ? On dirait un gamin de maternelle. »

« Ha ha, allez concentre-toi, tes jambes s'emmêlent. »

Ils riaient de chaque chose qui me rendait folle. Je les ai ignoré, bien sûr. Si je supportais ça, l'eau des océans s'évaporerait. Bien que ce fût très dur de ne pas pleurer, j'ai heureusement réussi à empêcher mes larmes de couler...



 

Aujourd'hui, quelque chose de très frustrant m’est arrivé.

Pendant le sport, je me suis changée, et je me suis couchée sur le terrain.

Le professeur a dit : «Aujourd'hui, nous allons aller courir dans le parc sur un kilomètre. Puis, nous nous entraînerons à dribbler au basket. »

Mon coeur a cogné fort dans ma poitrine. Courir, dribbler.... Je ne pouvais faire ni l'un ni l'autre.

« Kitou, qu'est-ce que tu fais ? »

J'ai baissé la tête, et le professeur a continué :« Bon, tu n'as qu'à aller en salle d'études avec O-san. » (O-san avait oublié sa tenue de sport).

Juste après ça, j'ai entendu mes camarades de classe soupirer : « En études, oh ! La chance ! »

Je bouillais de colère.

« Si vous tenez tant à aller en études, j'échange de place avec vous. Même si ce n'est que pour un jour, on échange nos corps. Et peut-être que vous finirez par comprendre ce que ça fait de ne rien pouvoir faire comme les autres. »

Chaque fois que je marche, chaque pas que je fais, je peux sentir mon corps en déséquilibre. Je me sens faible, humiliée et misérable d'être incapable de faire ce que tout le monde fait. Les autres sont-ils donc incapables de le comprendre à moins d'en faire l'expérience ? Si cela est impossible, essayez au moins de voir les choses de mon point de vue.

Mais je pense que c'est trop dur à faire.

C'est à ce moment là que j'ai vraiment réalisé ce qui m'arrivait.

Commenter cet article

Micchan 24/08/2008 23:05

Je suis super émue en lisant ce journal parce que je me reconnais dedans, j'ai moi aussi une maladie qu'on ne peut pas guérir et qui diminue ma force physique (mais elle est bien moins grave que celle d'Aya) et en cours de sport quand je vois des gens qui m'envient quand je suis dispensée, j'ai envie de les étrangler ^^"
(le pire c'est quand un gars de ma classe m'a dit qu'avec moi dans leur équipe ils allaient forcément perdre, mais bref)


C'est vraiment sympa de traduire en tout cas, merci ^^
Sur ce, je continue à lire ~

Nonge 18/09/2008 22:50


Le regard des autres amplifie beaucoup notre propre regard sur nous même. Le vrai problème du monde, c'est qu'à la différence du mal, le bien ne se voit pas. Je
ne sais pas ce que tu as comme maladie, Micchan, mais j'espère que tu arriveras à passer outre les critiques de ces petits c*ns. N'oublie pas de regarder autour de toi, y a aussi plein de gens
super, qui valent bien mieux que ces crétins (et heureusement !).


Minaki 21/08/2008 16:08

Lu, J'attend avec impatience la suite ^^ ! J'ai finit le drama il y a un jour, et je veux absolument lire le livre ^^! J'ai pleurer plus qu'un litre de larmes je pense x) ! C'est vraiment une histoire magnifique qui m'a appris beaucoup de choses !
Merci beaucoup pour cette traduction ^^ !

Nats 29/07/2008 23:03

J'aime cette image kitsch XD

Par contre, t'es au courant qu'on ne peut pas poster de commentaires dans les articles "plus d'infos ?"

Nonge 01/08/2008 16:54


Oui, c'est normal. Pour être exacte, il faut que ces pages soient visibles tout le temps, elles ont donc un statut spécial qui fait qu'on ne peut pas laisser des
commentaires.... Je vais essayer d'arranger ça, mais je ne garantis rien.